Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 18:20

Le droit de vote des étrangers à la traîne.

 

voeux_20132_50percent-1--copie-1.jpgLa frilosité du politique est exemplaire quant il s’agit de la question du droit de vote des étrangers aux élections locales. Depuis des décennies, cette question ne cesse de rebondir à chaque échéance électorale et continue de hanter les classes politiques de droite comme de gauche. Certes, la droite hormis quelques voix dissidentes, rejette catégoriquement l’idée d’octroyer le droit de vote aux résidents étrangers en France. Le refus de la droite n’est pas une surprise, ça fait partie de son fond de commerce électoral. Cependant, la position de la gauche est incompréhensible. A chaque échéance électorale, elle brandit le droit de vote des étrangers comme un étendard pour le réemballer le lendemain des élections gagnées.

Le périple qu’a connu la  question du  droit de vote et d’éligibilité des étrangers aux élections locales en France est symptomatique. Il a débuté avec Mitterrand en 1981. Le droit de vote figure parmi les 110 propositions du candidat socialiste aux élections présidentielles. Après celles-ci, c’est le mutisme total malgré une forte mobilisation de la société civile et des partis de gauche. Il faut attendre la fin de 1999 pour que la gauche vote un premier texte de loi proposé par le député vert Noel Mamère. Le texte n’a pas eu de suite. Le premier ministre de l’époque Lionel Jospin n’a pas jugé utile de poursuivre l’opération comme ce fut le cas pour les résidents de l’union européenne. 

Un nouveau texte de loi a été voté au sénat puis à l’Assemblée nationale après la victoire de la gauche aux différentes élections nationales. Afin d’être adopter d’une manière définitive, ce texte doit être soumis  à un référendum ou au congrès réuni à Versailles.

François hollande a pris à bras le corps le droit des votes des étrangers en l’inscrivant dans son programme électoral et en martelant dans les médias sa position «  J’accorderai le droit de vote aux élections locales résidant légalement en France depuis cinq ans ». Un grand nombre d’organisations et Le collectif « votation citoyenne » se mobilisent aujourd’hui pour rappeler au président ses engagements et l’amener à adopter définitivement la loi, notamment une pétition circulant actuellement en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales.

 

Un collectif droit de vote des étrangers 2014 vient d'être crée à Lille pour soutenir cette revendication, déjà trentenaire, et mobiliser les citoyens à porter à bras le corps cette revendication. Une pétition circule sur internet. Pour la signer, il suffit de vous connecter à ce site: www.droitdevote2014.org 

Hafedh AFFES

Partager cet article

Repost 0
Published by ATNF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : associationdestunisiensdunorddelafrance
  • Contact

Bienvenue sur ATNF

france-tunisie2.pngATNF: créée en 1993, l'association des Tunisiens du Nord rassemble des personnes d'origine Tunisienne, vivant dans le Nord-Pas-de-Calais et revendiquant une citoyenneté d'ici et là-bas. La lutte contre les discriminations et le racisme dans la société Française fait partie des objectifs de l'association, mais aussi la défense et la promotion des droits de l'Homme, et notamment des droits des femmes en Tunisie.

ATNF afit au quotidien sur le territoire du Nord-Pas-de-Calais, en partenariat avec diverses associations, telles que la Ligue des Droits de l'Homme, pour faire valoir la citoyenneté des migrant(e)s d'origine tunisienne au sein des deux territoires.

ATNF vient de fêter l'anniversaire de la chute du régime de Ben Ali, évènement à l'occasion duquel l'association avait été amené à jouer un rôle de leader et de catalyseur des revendications sociales des tunisiens au sein du territoire Nord-Pas-de-Calais. C'est naturellement que les membres de l'association s'interrogent sur le renouveau politique et le modèle démocratique proposé désormais en Tunisie, car le choix des dirigeants et le changement de législation a nécessairement un impact sur les citoyens immigrés et vivant sur notre territoire. Le statut des femmes pose notamment question: le nouveau régime sera t-il porteur d'une évolution pour les droits de l'Homme, pour ceux des femmes d'une évolution pour les droits de l'Homme, pour ceux des femmes en particulier, pour l'égalité entre les sexes et les libertés individuelles ? Ces questions ont mené ATNF à porter au sein du territoire régional un projet de séminaire interrogeant ces problématiques d'actualité.

l'ATNF est membre de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) au niveau national.

Recherche

Liens