Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:39

Tunisie : Déséquilibre régional et alternatives

Dans le cadre de la semaine de solidarité internationale, l'ATNF a organisé une conférence-débat sur le thème du déséquilibre régional en Tunisie. Notre invité, Sami Aouadi[1], et devant une cinquantaine de personnes présentes, a exposé les maux d'une économie tunisienne marquée par un chômage endémique, une économie fondée sur un modèle au bout du souffle qui durant des décennies n'a fait que dégrader les conditions de vie de la majorité des tunisiens et plonger le pays dans un endettement alarmant.

Avant d'examiner l'état de la Tunisie aujourd'hui, Mr Aouadi, est revenu sur l'orientation opérée au début des années 80 vers des politiques économique libérales, une orientation propulsée par le consensus de Washington.

Sous les directives des institutions internationales telles que le FMI et la banque mondiale, sous forme de plans d'ajustement structurel, l’État a entamé un processus de désengagement envers le développement et la régulation économiques. Ceci s'est accompagné par la privatisation des entreprises publiques et par des politiques d'austérité. L'autre versant de cette orientation était d'attirer les investissements directs étrangers et de promouvoir l'exportation et les échanges commerciaux. Ces politiques libérales ont conduit à la stagnation de l’économie tunisienne dans des secteurs exportateurs de produits à faible valeur ajoutée, dopés par les bas salaires et par un système d'incitation généreux. Selon Mr Aouadi, l’absence d'une stratégie ambitieuse et globale de développement a conduit à un système productif désintégré et désarticulé, au délabrement des infrastructures et à un chômage de masse touchant notamment les diplômés.

Le sous-développement adossé à la politique fiscale injuste a causé la paupérisation de la population et l'apparition du phénomène du déséquilibre régional. Mr Aouadi parle même d'une fracture entre les régions côtières d'un côté, et l'intérieur du pays d'un autre. Les premiers, concentrent les activités économiques de transformation, du commerce et du tourisme. Quand aux régions intérieures, et malgré leur potentiel naturel, minier et agroalimentaire, et même touristique, sont délaissées par les autorités et peinent à attirer les investissements à cause de leur enclavement.

Pour illustrer cette faille socio-économique entre les régions, notons que l'indice du développement régional, un indice synthétique qui prend en compte des indicateurs sur la richesse, l'emploi, l'accès aux soins, etc. est de 0.76 pour le gouvernorat de Tunis, contre 0.16 pour Kasserine.

Ce déséquilibre régional pousse les habitants des régions de l'intérieur à migrer vers les grands centres urbains de la côte, …. C'est donc une question nationale et urgente de dépasser le modèle pourrissant de « dé-développement » que la Tunisie a connu, un modèle creusant les déficits, paupérisant la population.

Mr Aouadi préconise un modèle alternatif de développement qui soit participatif et inclusif. Un modèle qui remet en question les anciennes politiques libérales et qui réhabilite le rôle économique fort de l’État. Ce dernier a beaucoup à faire pour désenclaver les régions par l'amélioration des infrastructures, et y développer l'activité économique. Enfin, le développement régional doit être fondé sur la démocratie locale et la décentralisation.

Par Bayrem Tounsi

[1] Sami Aouadi est professeur d'économie à l'université de Tunis El-Manar, conseiller économique de l'Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT) et vice-président de l'Union des syndicats de l'enseignement supérieur au Maghreb Arabe (USESMA).

Tunisie : Déséquilibre régional et alternatives par Bayrem Tounsi
Tunisie : Déséquilibre régional et alternatives par Bayrem Tounsi

Partager cet article

Repost 0
Published by ATNF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : associationdestunisiensdunorddelafrance
  • Contact

Bienvenue sur ATNF

france-tunisie2.pngATNF: créée en 1993, l'association des Tunisiens du Nord rassemble des personnes d'origine Tunisienne, vivant dans le Nord-Pas-de-Calais et revendiquant une citoyenneté d'ici et là-bas. La lutte contre les discriminations et le racisme dans la société Française fait partie des objectifs de l'association, mais aussi la défense et la promotion des droits de l'Homme, et notamment des droits des femmes en Tunisie.

ATNF afit au quotidien sur le territoire du Nord-Pas-de-Calais, en partenariat avec diverses associations, telles que la Ligue des Droits de l'Homme, pour faire valoir la citoyenneté des migrant(e)s d'origine tunisienne au sein des deux territoires.

ATNF vient de fêter l'anniversaire de la chute du régime de Ben Ali, évènement à l'occasion duquel l'association avait été amené à jouer un rôle de leader et de catalyseur des revendications sociales des tunisiens au sein du territoire Nord-Pas-de-Calais. C'est naturellement que les membres de l'association s'interrogent sur le renouveau politique et le modèle démocratique proposé désormais en Tunisie, car le choix des dirigeants et le changement de législation a nécessairement un impact sur les citoyens immigrés et vivant sur notre territoire. Le statut des femmes pose notamment question: le nouveau régime sera t-il porteur d'une évolution pour les droits de l'Homme, pour ceux des femmes d'une évolution pour les droits de l'Homme, pour ceux des femmes en particulier, pour l'égalité entre les sexes et les libertés individuelles ? Ces questions ont mené ATNF à porter au sein du territoire régional un projet de séminaire interrogeant ces problématiques d'actualité.

l'ATNF est membre de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) au niveau national.

Recherche

Liens