Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 07:57

Les personnes âgées : De l’exploitation à la précarité.

Longtemps occultée, la question des personnes âgées issues de l’immigration se pose aujourd’hui avec acuité. Arrivées en France trop jeunes pour travailler et contribuer à la création des richesses, les personnes âgées glissent dans la précarité. Les maigres retraites après une vie entière de labeur ne suffisent pas à couvrir leurs besoins vitaux (nourriture, soins, etc.).

Afin d’améliorer leurs conditions de vie, les chibanis bénéficient de certaines aides sociales telles que l’aide de solidarité personnalisée (ASPA), l’aide au logement (APL) etc. Ces aides sont assorties de certaines conditions. Pour bénéficier de l’ASPA, les chibanis doivent résidés 6 mois et un jour en France, 8 mois pour l’APL. En cas de manquement à une condition, l’aide est supprimée. Les personnes âgées sont donc contraintes de rester sur le territoire français et privées de passer un peu plus de temps dans leur pays d’origine.

Les administrations qui gèrent les aides sociales veillent au grain. Les personnes âgées considérées comme suspects, sont systématiquement surveillées. Les contrôles effectués à la recherche d’éventuelles fraudes se sont transformées en exercice harcèlement voire de criminalisation. En cas de fraude, les personnes âgées sont sommées de rembourser l’aide octroyée qui se chiffre quelques fois en milliers d’euros.

Le paradoxe : « on facilite l’accès aux aides sociales et on intensifie les contrôles ».


Ali Elbaz, Abdellah Samate, Hafedh Affes et Patrice Carlier, Adjoint au maire Villeneuve d’AScq

La méconnaissance de leurs droits peut induire les personnes âgées à l’erreur mais non à la fraude. Cette méconnaissance ne se résume pas seulement à certaines aides mais englobe quasiment tous les droits sociaux. D’où la nécessité et l’importance de mettre en place des structures appropriées pour les aider dans leurs démarches administratives et les accompagner auprès des institutions compétentes. Dans cette perspective, l’ATNF avait mis en place une permanence d’aides et d’accompagnement (voir article page 6).

Une table ronde sous le titre « Vieux migrants et accès aux droits » a été organisée le 16 octobre 2013 en présence d’Ali Albaz, membre de GISTI et d’Abdellah Samate, président de l’association des mineurs marocains dans le Nord.

L’objectif de la table ronde est de saisir la problématique des personnes âgées et d’agir en conséquence.

Hafedh AFFES

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ATNF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : associationdestunisiensdunorddelafrance
  • Contact

Bienvenue sur ATNF

france-tunisie2.pngATNF: créée en 1993, l'association des Tunisiens du Nord rassemble des personnes d'origine Tunisienne, vivant dans le Nord-Pas-de-Calais et revendiquant une citoyenneté d'ici et là-bas. La lutte contre les discriminations et le racisme dans la société Française fait partie des objectifs de l'association, mais aussi la défense et la promotion des droits de l'Homme, et notamment des droits des femmes en Tunisie.

ATNF afit au quotidien sur le territoire du Nord-Pas-de-Calais, en partenariat avec diverses associations, telles que la Ligue des Droits de l'Homme, pour faire valoir la citoyenneté des migrant(e)s d'origine tunisienne au sein des deux territoires.

ATNF vient de fêter l'anniversaire de la chute du régime de Ben Ali, évènement à l'occasion duquel l'association avait été amené à jouer un rôle de leader et de catalyseur des revendications sociales des tunisiens au sein du territoire Nord-Pas-de-Calais. C'est naturellement que les membres de l'association s'interrogent sur le renouveau politique et le modèle démocratique proposé désormais en Tunisie, car le choix des dirigeants et le changement de législation a nécessairement un impact sur les citoyens immigrés et vivant sur notre territoire. Le statut des femmes pose notamment question: le nouveau régime sera t-il porteur d'une évolution pour les droits de l'Homme, pour ceux des femmes d'une évolution pour les droits de l'Homme, pour ceux des femmes en particulier, pour l'égalité entre les sexes et les libertés individuelles ? Ces questions ont mené ATNF à porter au sein du territoire régional un projet de séminaire interrogeant ces problématiques d'actualité.

l'ATNF est membre de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) au niveau national.

Recherche

Liens